Une première édition réussie ! Le Club de la Presse de Grenoble a remis vendredi 23 mars ses Prix Journalisme & Société, en partenariat avec la Dilcrah et le Département de l’Isère. Pour cette première édition, ce sont trois journalistes de la scène nationale et une équipe de quatre collégiens isérois qui ont été récompensés pour leur traitement de sujets liés aux inégalités, discriminations, racisme et antisémitisme.

Le Club de la presse et des médias de Grenoble et de l’Isère avait reçu pas moins d’une vingtaine de dossiers provenant de la France entière, en quelques mois seulement… Ce vendredi 23 mars, c’est dans les salons de la Préfecture de l’Isère que le Club de la Presse a remis ses prix Journalisme & Société, en présence du préfet de l’Isère, Lionel Beffre, du conseiller diplomatique et outre-mer à la Dilcrah, Robby Judes, et de la vice-présidente en charge de la commission des collèges, de la jeunesse et des sports au Département de l’Isère, Martine Kholy.

 

Marie Lyan, les quatre collégiens lauréats et Martine Kholy

 

La soirée a démarré avec le Prix destiné aux collégiens isérois : dans cette catégorie, quatre jeunes de 4ème du collège Lasalle (Alexandre Lescot, Nathan Clémente, Daniel Luo et Zehao Yan) se sont distingués grâce à leur document vidéo (collégiens, reportage lauréat) sur les discriminations. A travers ce sujet, tourné sous la forme d’un reportage vidéo, les quatre collégiens se sont intéressés à illustrer et définir ce qu’est la discrimination, ses différentes formes ainsi que leur impact sur le quotidien des jeunes et de leur entourage. Pour cela, ils n’ont pas hésité à reprendre certains codes des reportages journalistiques, en interviewant leurs camarades ainsi que des professeurs et intervenants de leur collège.

Martine Kholy, au Département de l’Isère, leur a remis un chèque de 300 euros.

 

Marie Lyan, Martin Bodrero, lauréat catégorie Audio/Vidéo Robby Judes, conseiller outre-mer à la Dilcrah et M. Lassina

 

Prix Journalistes Audio/Vidéo

Dans la catégorie Journalisme Audio/Vidéo, où le Club avait reçu des dossiers issus des quatre coins de la France, le lauréat est le journaliste et ex-EJDG Martin Bodredo, de Radio Parleur, qui a réalisé le reportage « Lassina, l’oublié des attentats » Lassina reportage lauréat où il évoque le quotidien de Mr Lassina, ex-habitant du 48 rue Saint-Denis, où les forces de l’ordre ont donné l’assaut contre les terroristes du 13 Novembre. Publié en novembre 2017 sur Boxsons, son reportage « Lassina l’oublié des attentats » a obtenu la note maximale de 3T dans l’hebdomadaire Télérama. La Dilcrah lui a remis une enveloppe de 1 000 euros, en présence de M. Lassina, qui avait fait le déplacement aux côtés de Martin Bodredo.

Marie Lyan, Stéphanie Trouillard, lauréate catégorie Journalisme Presse Ecrite/Web et Martine Kholy

Prix Journalistes Presse Ecrite/Web

C’est dans la catégorie Journalisme Presse Ecrite/Web, que la concurrence a été plus rude Le jury a choisi de récompenser le webdocumentaire (« Si je reviens un jour ») Si je reviens un jour, reportage lauréat de Stéphanie Trouillard, journaliste chez France 24. Il a reçu une dotation de 1 000 euros, remise par le Département de l’Isère. Publié le 23 mars 2017 sur le site France 24, ce webdocumentaire raconte l’histoire des lettres écrites par une élève juive, Louise Pikovsky, pendant la seconde guerre mondiale, retrouvées lors d’un déménagement au sein du lycée Jean-de-la-Fontaine du XVIe arrondissement de Paris.

Un nouveau venu : le Prix Coup de Cœur

Enfin, le Club a tenu dès cette première édition à saluer le travail particulier d’une journaliste en lui remettant un prix Coup de Cœur : il s’agit de Julie Hainaut.

Après une chronique sur un bar lyonnais dénonçant les propos des patrons, Julie Hainaut a été harcelée et menacée sur la Toile, en septembre 2017. Le site « democratieparticipative.biz » a publié trois articles haineux et menaçants, dévoilant des photos personnelles, appelant à la violence, l’incitant (entre autres) à « se faire violer par un gabonais sidaïque ». Elle a déposé trois plaintes et a raconté le cyberharcèlement dont elle a fait l’objet dans une Tribune parue dans Libération : « Cyberharcèlement : les mots ont un sens. » Cyberharcèlement, reportage lauréat  Le Club lui a remis un prix de 300 euros.

 

Et des discours haineux passés au crible…

A l’issue de la remise des prix, le Club a clôturé la soirée par une table-ronde (compte-rendu à venir) sur le discours haineux à travers les réseaux sociaux, en présence de Virginie Debuisson (conseil en stratégie de communication chez Pink in Black), Yann Gonon (rédacteur en chef adjoint France3 Alpes), Luis Pedro (chef d’édition du Dauphiné Libéré) et Julie Hainaut (lauréate du prix Coup de Cœur et journaliste indépendante).

Le Club remercie l’ensemble de ses partenaires, la Dilcrah, le Département de l’Isère et la Préfecture, pour leur soutien, ainsi que Isabelle Doucet, porteuse du projet au sein du Club.

Une seconde édition est déjà prévue pour 2019 !

Restez connectés : des portraits de nos lauréats seront bientôt disponibles.

Texte Club de la presse et crédit photo Gilles Galoyer